Petites angoisses ... ou trouble anxieux ?

Dernière mise à jour : 6 mai 2020



Chaque jour, la vie est susceptible de nous lancer des petits défis ou nous met face à des imprévus qui sont plus ou moins stimulants ou déstabilisants.

Il y a des personnes qui nous paraissent imperturbables et conquérants, semblant relever avec facilité cette composante de l’existence, quand nous, nous avons le sentiment de prendre peur et perdre courage devant ces moments d’inconfort ou parfois d’angoisse totale.

Photos d'une femme et d'un homme anxieux

Il est tout à fait légitime d’avoir un moment d’appréhension face à une situation menaçante, incompréhensible ou inhabituelle. C’est même d’ailleurs plutôt sain, tout le monde le vit !

La peur est un signal instinctif face à une situation qui présente un danger réel et c’est elle qui nous permet d’adopter le comportement de protection (ou de fuite !) adapté à notre « survie ».

La montée d’adrénaline provoquée par la peur peut doubler notre énergie à réagir et c’est tant mieux !


Quand on a très très peur, on peut être sujet à une montée d’angoisse qui va se traduire par des manifestations physiques (palpitations, sueurs froides, tremblements, ...).

L’angoisse, c’est un cran au-dessus de la peur et souvent ressentie comme une crise transitoire. Ça peut arriver quand le malaise psychique est trop important face à la situation de danger et il disparaît en même temps qu'elle.


Quand la situation est maîtrisée, la peur s'efface et il est fort probable qu’une prochaine situation similaire ne provoque plus (ou moins) ce sentiment de peur s'il a été surmonté la première fois.


Dessin d'une femme qui souffle de soulagement


Là où la vie peut devenir vraiment plus compliquée, c’est quand les angoisses se multiplient et que l’anxiété s’invite.


L’anxiété est également basée sur la peur.

Mais cette peur s’installe de manière disproportionnée par rapport à la situation "source" réelle, voire même nous envahit sans qu’il y ait de danger réel lié à la situation "source".

Elle est moins intense que l’angoisse mais plus diffuse et plus insidieuse. Elle s’apparente à de l’appréhension ou de l’inquiétude devant un ou plusieurs domaines de la vie (financier, santé, proches, travail,..).

Lorsque l’anxiété devient chronique, elle nous enlève toute sérénité dans le quotidien, peut nous empêcher d'agir et va avoir des impacts sur le bon déroulement de notre vie : insomnie, troubles de concentration, irritabilité… Elle devient donc trouble anxieux quand elle retentit négativement sur notre fonctionnement et induit une souffrance significative récurrente. Elle peut parfois s’aggraver de crises d’angoisses ponctuelles, voire de dépression.


La peur, l’angoisse et l’anxiété peuvent donc être confondues mais ne sont pas vraiment des équivalents : degré, forme et durée les distinguent.


Quand on a le sentiment que les inquiétudes nous empêchent de vivre pleinement, voire de passer à côté de la vie et de notre bonheur personnel, il est temps d’agir...

Etre anxieux n’est pas un trait de personnalité, ni une fatalité !


Parlez-en absolument à votre médecin traitant ou à un professionnel du champ psy pour comprendre et traiter cette anxiété et (re)trouver l’apaisement et la sérénité que vous méritez !


Parallèlement, la pratique régulière d'un sport (qui vous plaît!), du yoga, de la méditation, de la cohérence cardiaque ou tout autre abord à médiation corporelle ou créative peut également vous aider.



A bientôt !




19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout